Le choix des moyens de paiement durant le voyage est un point qui doit être bien réfléchi. En effet, l’argent restant le nerf de la guerre, il est primordial de ne pas avoir à se casser la tête en cours de route pour pouvoir sortir quelques billets au distributeur du coin ou pour payer sa chambre d’hôtel et d’avoir avec soi des cartes de crédit pour les divers paiements auxquels on devra faire face.

Durant le voyage, il semble évident et logique de minimiser la somme de cash que l’on aura sur soi, afin de minimiser les risques de perte ou de vol. Le corollaire à cette évidence c’est que l’on devra souvent retirer des petites sommes aux distributeurs des pays concernés, ou que l’on devra procéder aux paiements via notre carte de crédit.

Après avoir lu les (très) passionnantes conditions générales de divers instituts financiers, nous avons décidé d’ouvrir un compte spécifique à notre voyage auprès de Postfinance Suisse. Ces derniers offrent en effet la gratuité totale pour retirer des billets auprès de n’importe quel distributeur, et cela dans le monde entier… (pour autant que l’on ait un patrimoine de 25’000 chf sur nos comptes postaux, ce qui sera le cas pour nous, en tous les cas au début du voyage). Quand je vois que ma banque suisse me ponctionne 2.- chf pour chaque retrait en Suisse dans le distributeur de la concurrence, ça laisse rêveur. Ainsi, il sera possible d’aller retirer autant de fois que nécessaire des billets dans les bancomats du monde entier. Et donc on minimisera les risques de perte ou de vol de cash qu’on aurait sur nous. Ah, en parlant de vol ou de perte, on a pris deux cartes (principal et partenaire) afin de minimiser encore le risque, ça serait vraiment pas de chance si les deux cartes, conservées à des endroits différents, venaient à disparaître en même temps… Et quand bien même, on pourra en tout temps demander à  Postfinance le remplacement des cartes dans un délai assez court (du moins sur le papier).

Concernant les cartes de crédit, nous avons après de nombreuses aventures (voir plus bas pour ceux que cela intéresse) opté pour la combinaison suivante :

  • Une carte de crédit VISA de Postfinance (émetteur Postfinance) + sa jumelle (carte partenaire)
  • Une carte MasterCard de la Migros (émetteur Cembra Bank)

La visa nous offre une série d’avantage (on a opté pour la platimium, un peu plus chère mais pleine d’avantages sympas pour nous en voyage et elle se remboursera avec le programme de bonus) et nous permettra de retirer de l’argent partout dans le monde gratuitement. La MasterCard étant plus notre carte de réserve, elle continuera de fonctionner si on devait bloquer la Visa. Il est à notre avis primordial de ne pas avoir une seule carte car en cas de vol, de perte ou d’utilisation abusive entraînant le blocage de la carte on se retrouve vite bec dans l’eau (réservation par internet impossible, etc…). Et attention à avoir deux émetteurs différents, sinon le blocage d’une carte entraîne systématiquement le blocage de toutes les cartes liées au compte.

Pour les plus curieux, ou les plus courageux, ou pour ceux qui ont été punis et qui doivent lire jusqu’au bout cet article, voici comment on est arrivé à notre combinaison de cartes de crédit…

Au début, on avait notre carte suisse »normale »  (Visa de la Coop en l’occurrence). En prévision du voyage (pour avoir une limite suffisante et pour minimiser le risque de perte ou de vol, toujours dans l’idée de dispatcher les cartes à plusieurs endroits) j’ai souscrit à un autre jeu de cartes de crédit (via le programme de fidélisation des compagnies aériennes « Miles&More »). Seul hic, constaté par hasard quelques semaines plus tard, ces trois cartes de crédit venaient du même émetteur (CardCenter), et du coup je n’y avais qu’un compte avec 3 cartes… Conséquence, lorsque l’une des 3 carte est bloquée, c’est l’entier de mon compte qui est bloqué ! Pas bien pratique quand justement on veut diversifier les choses pour éviter d’avoir tout qui marche ou tout qui bloque en même temps. Bref, fort de ce constat, on baisse la limite de première carte VISA de la Coop au max et on se dit qu’on utilisera les deux autres…. Et on repart dans l’idée d’avoir tout de même des cartes d’émetteurs différents pour pouvoir utiliser une carte si l’autre est bloquée. On commande donc une … quatrième carte (attention, suivez bien, ça commence à se corser…) chez un autre émetteur. Là on part sur la MasterCard gratos de la Migros, émise chez Cembra Bank. Demande acceptée, on récapitule donc :

  • Une carte VISA avec 200.- de limite, carte de secours à donner à d’éventuels voleurs et à stocker dans un portemonnaie « factice », de chez CardCenter (la carte, pas le portemonnaie…)
  • Deux cartes Miles&More avec une limite confortable (de chez Miles&More)
  • Une carte MasterCard de la Migros émise par Cembra Bank

Afin d’aller au bout de la réflexion, on demande de pouvoir procéder au débit direct pour que les dépenses faites avec les cartes de crédit débitent directement notre compte postal, celui sur lequel on a versé tous nos sous du voyage… Et là, surprise : « Non monsieur, CardCenter n’accepte pas le débit direct sur les comptes postaux … » ! Heu… mais on n’aura qu’un compte postal nous… et si on doit faire manuellement ou via ebanking des versements du compte postal vers un compte bancaire à chaque fois qu’on utilise nos cartes de crédit, autant payer sur la base de la facture électronique… Bref, y a un hic… On veut vraiment avoir une autonomie, que la carte de crédit que l’on utilisera uniquement en voyage débite le compte avec nos sous du voyage, sans qu’on ait rien à faire.

On décide donc d’annuler les cartes Miles&More et la VISA de la Coop, vu qu’on ne peut pas faire de débit direct dessus autant les garder elles aussi comme cartes factices au fond d’un portemonnaie. Ayant annulé les  cartes Mles&More, ayant baissé la limite de la Visa de la Coop à 200.- chf, on n’a donc plus que la MasterCard de la Migros et ce n’est pas suffisant. On a alors parcouru les autres émetteurs de cartes, et on s’est penché un peu plus en détails sur les offres de cartes de crédit de Postfinance. Comme on avait notre compte voyage chez eux c’était une alternative qui tenait la route. Au final, on a opté pour la Visa Platinium de Postfinance, qui offrait une série d’avantages dont on va profiter durant le voyage (protection de la franchise en cas de location de voiture, programme de bonus, retrait sans frais dans le monde entier, etc…) et surtout qui permet le débit direct de notre compte postal (évidemment).

Bref, tout ça pour vous expliquer un peu toutes ces démarches au travers desquelles il faut passer, toutes les choses, qui en principe sont des détails mais qui là doivent être réglés et sûrs, toutes ces petites choses qu’il faut régler pour ensuite pouvoir profiter du voyage ! Avec ces cartes e crédit on a été de malchance en malchance, on aurait certainement pu éviter quelques surprises si on avait mieux lu (quoique…) mais au final on se retrouve avec ce qu’il faut, comme il faut… Il y a plus qu’à faire chauffer les cartes de crédit maintenant J