Addo Elephant National Park

By 31 août 2016Afrique du Sud

Revenons en arrière de quelques jours et de quelques kilomètres pour vous présenter notre visite au Addo Elephant National Park.

Comme vous pouvez vous en douter, les éléphants sont les rois de la réserve, créée en 1931 et qui fait tout de même 1640 km2, soit à peu de choses près la superficie du Canton de Fribourg…  (pour plus d’infos historique je vous renvoie à Wikipédia qui en connaît un paquet plus que moi et qui se trompe moins souvent… (https://fr.wikipedia.org/wiki/Parc_national_des_%C3%89l%C3%A9phants_d%27Addo)). Donc on y trouve des éléphants, mais aussi des buffles, beaucoup d’herbivores qui viennent y trouver refuge durant les mois de chasse (certains koudous sautent sans problème les 2.5m de barrières pour venir s’installer dans le park et on en dénombre plus de 2000 en cette période), et aussi 8 lions, 2 guépards, des léopards (légende ??? … même le guide semblait hésitant là dessus…), bref, une bien belle ménagerie.

A notre arrivée dans le parc nous réservons un guide pour une visite accompagnée, dans notre propre voiture. Durant deux heures, en fin d’après-midi, Simni notre guide nous fera rouler sur les pistes du parc à la recherche d’animaux. Petit florilège de ce que nous avons pu voir…

 

Tout d’abord, nous avons croisé un phacochère solitaire sur le bord de la route

Afrique du Sud (405) (Large)

 

Puis notre premier koudou mâle, un beau spécimen avec ses cornes enroulées

Afrique du Sud (406) (Large)

Un petit écureuil des sables qui a remporté la palme des trucs les plus minions selon les enfants

Afrique du Sud (242) (Large)

Nos premiers zèbres… Il y en a un que l’on croyait mort mais qui dormait et qui s’est relevé lorsque l’on a redémarré notre moteur… Désolé l’ami !

Afrique du Sud (522) (Large)

Une autruche mâle

Afrique du Sud (413) (Large)

Des buffles, dont une vieille femelle sans cornes, ce qui est paraît-il extrêmement rare…

Afrique du Sud (487) (Large)

Afrique du Sud (499) (Large)

 

Et des éléphants, une bonne centaine je pense en plusieurs troupeaux ! Il y en aurait plusieurs centaines actuellement alors qu’ils étaient moins d’une dizaine à la création du parc en 1931. Pour la petite histoire, une particularité des éléphants de ce parc est que les femelles n’ont pas de défenses alors que les mâles oui. Cela est dû à une anomalie génétique qui ne touchait que certaines femelles des individus à la base de tous les éléphants vivants actuellement dans le parc et qui s’est au fil des années généralisé. On peut donc facilement et de loins savoir si on a affaire à un mâle ou à une femelle… Cela ne reste vrai que au Addo Elephant NP. On a pu s’arrêter parfois très près, à moins de quelques mètres des pachydermes, et faut avouer, c’est impressionnant… Sans notre guide, déjà on n’en aurait pas vu un seul, mais surtout on n’aurait jamais osé aller si proche et rester vers eux comme on l’a fait en suivant ses conseils.

Afrique du Sud (452) (Large)

Afrique du Sud (445) (Large)

Afrique du Sud (423) (Large)Afrique du Sud (473) (Large)

Afrique du Sud (472) (Large)

Afrique du Sud (449) (Large)

Afrique du Sud (441) (Large)

 

Finalement, la visite s’est terminée à 18h00 sous un coucher de soleil magnifique ! C’était vraiment génialissime, superbe, extraordinaire !

Afrique du Sud (505) (Large)

Le lendemain on a refait des tours dans le parc mais sans guide, comme des grands. On a revu pas mal d’animaux, mais clairement sans le guide on a du passer à côté de beaucoup de choses qui pourtant était là, juste à côté de nous.

Le soir, nous sommes allés dans un de ces camion ouvert de tous les côtés pour faire une visite guidée de groupe, et surtout de nuit… Il caillait sec, la journée c’était l’été mais une fois le soleil couché la tempérautre chute très vite. Malgré que l’on ait mis toutes nos couches (sous-couches, polaires, doudounes et coupes vents) on a accepté avec plaisir les horribles pèlerines du parc, oulà la couche…

Afrique du Sud (534) (Large)

Afrique du Sud (533) (Large)

et malgré toutes ces couches on a gelé durant la deuxième moitié de la visite. De nuit, et sous la lampe de poche du guide, on a vu des animaux tout différents de ceux de la journée : hiboux, chats sauvages à l’affût, petits rongeurs qui sautaient, mais aussi des éléphants, des élands et leurs genoux qui claquent comme on craque nos doigts, et on a vu et entendu un troupeau de buffles entier qui avançait avec les petits au milieu pour les protéger, drôlement impressionnant au niveau de la masse et du bruit de sabots et de respiration ! On a même eu droit à notre  mini combat de reines mais entre deux buffles, ça tape fort et ça sonne creux… ! Une autre manière de voir les animaux, très intéressante, revigorante surtout !

Ah, une dernière chose à propos du parc… On y a campé deux nuits, et si les enfants ont passé la nuit à torse nu dans leur tente à se plaindre qu'”ils avaient trop chaud” nous les parents on a gelé comme jamais… On a des images de ce que ça donnait :

Au moment de dormir (heu… en général vers 20h00…) on avait l’équipement d’hiver dans nos sacs de couchages : sous-couches thermiques, chaussettes, bonnet, et il a fallu ajouter en milieu de nuit la polaire pour être confortableAfrique du Sud (513) (Large)

Prise de température au réveil…

Afrique du Sud (547) (Large)

Autant dire que pour le petit déjeuner on est restés habillés en tenue d’hiver jusqu’à ce que le soleil ait réchauffé le fond de l’air.Afrique du Sud (549) (Large)

 

Voilà donc c’était notre premier grand parc national orienté “animaux”, et le moins qu’on puisse dire c’est qu’on s’en est mis plein la vue ! On se réjouit déjà des suivants, et de ce qu’on verra en Namibie et au Botswana.

 

[geo_mashup_map]

15 Comments

Leave a Reply