Hué, au centre du Vietnam

Depuis Hanoï nous avons trouvé un vol pour descendre au centre du Vietnam et nous épargner de (très) longues heures de bus, pour un prix égal ! VietJet relie en effet les villes du Vietnam pour des prix dérisoires, on n’a donc pas hésité et on a filé à l’aéroport ! En une heure, on était à Hué.

vietnam-large-926

On s’est fait ensuite emmener à l’hôtel “Four Seasons Hostel“, un coup de cœur, classé une étoile mais qui bénéficie d’une magnifique note des gens qui y ont séjourné (plus de 9 sur booking, c’est rare…). C’est un petit hôtel, pas le grand luxe, mais avec une équipe tellement incroyable pour s’occuper de nous !! On s’est fait accueillir par des jus de fruits frais, une salade de fruits et des lavettes fraîches parfumées au citron vert, la classe après un trajet en avion. Le petit déjeuner était génial, il  avait du Wifi, c’était bien placé en ville, bref si vous y passez on vous le conseille vivement (ils sont même allés acheter une pastèque pour Mathilde qui n’aimait pas le jus de fruits de mangue offert et lui ont préparé une petite assiette pleine de morceaux de pastèque. Elle était aux anges!).

A Hué, l’attraction principale de la ville c’est la citadelle. Hué a été jusqu’en 1945 la capitale impériale du pays, et la citadelle où vivaient les empereurs ainsi que leur famille est l’un des lieux les plus visité du pays. Bien qu’ayant été très touchés par les bombardements des américains durant la guerre, les bâtiments à l’intérieur de la citadelle bénéficient depuis plusieurs années de programmes de reconstruction et on peut découvrir lors de la visite certains bâtiments originaux, d’autres qui ont été restaurés, mais aussi des vestiges de la guerre laissés en l’état.

A l’entrée de la citadelle, on trouve un musée en plein air dans lequel sont exposés des vestiges de la guerre, des tanks, avions (américains et vietnamiens), des hélicoptères, etc… Les garçons ont adoré, nous on était moins fans ! Ils ont du coup posé énormément de questions sur la guerre du Vietnam. Nous avons pu répondre à une partie d’entre elles, mais on s’est vite rendus compte que c’était un pan de l’histoire que nous n’avions jamais étudié dans notre cursus scolaire valaisan! Un petit musée à côté des engins de guerre nous a permis d’y voir plus clair, puis c’est google qui nous a aidés à répondre plus précisément aux nombreuses questions.

vietnam-large-949

vietnam-large-947

vietnam-large-936

A l’intérieur de la cité impériale, nous découvrons de nombreux bâtiments et palais, le théâtre royal, ainsi que les galeries couvertes qui relient toutes ces constructions

vietnam-large-1012

vietnam-large-960

vietnam-large-966

vietnam-large-1016

On peut remarquer la différence entre les ouvrages restaurés

vietnam-large-1027ou non…

vietnam-large-1026

vietnam-large-1024

vietnam-large-1031

Les enfants s’en sont donné à cœur joie avec toutes les statues rigolotes…

vietnam-large-1008

vietnam-large-1042

vietnam-large-976

vietnam-large-1009

On s’est aussi amusés à nourrir les poissons rouges présents dans les bassins de la cité royale… Ils avaient faim les bougres ! vietnam-large-982

Voilà notre visite de la citadelle de Hué. Pour la petite histoire, nous avions prévu de manger quelque chose dans le restaurant à l’intérieur, mais ils n’avaient plus de riz et que des soupes de nouilles en sachets (les mêmes que l’on trouve à la Migros)! Alors nous avons terminés la visite et nous sommes repartis, mais nous étions MOOOOOORTS de faim. A la sortie de la citadelle, on s’est rués sur le premier resto qui nous semblait bien, et la suite de l’histoire, c’est pour le prochain article…

(8 commentaires)

  1. Haha même pas vrai: pour avoir été en classe avec Anne je peux dire avec certitude que la guerre du Vietnam était au programme de matu..! Elle dormait au fond sûrement!

  2. Hou c pas beau de dégonfler ces camarades de classe…..:-)…..magnifiques pagodes et ces boudhas qui rigolent…..faut leur frotter le ventre ca porte bonheur….

  3. Voilà ce que c’est d’avoir bon cœur et d’avoir nourri les poissons, il ne vous restait plus rien pour les enfants….

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.