Le Grand Palais et le Wat Pho à Bangkok

By 2 février 2017Thaïlande

Pour aller au Grand Palais et au Wat Pho, nous avons courageusement décider de prendre le bateau. L’aller était un petit peu mouvementé, mais comme le bateau n’était pas trop plein, nous avons pu nous asseoir.

On contemple la ville depuis le bateau.

Puis nous marchons un petit bout pour arriver au Grand Palais. Il fait chaud et humide! C’est un peu pénible. Nous sommes surpris par la foule présente sur le site. Il faut dire qu’en plus des visiteurs normaux, de nombreux Thaïlandais viennent chaque jour pour rendre un dernier hommage au roi Bhumibol, dont la dépouille repose au Grand Palais. Le roi est mort en octobre et le pays est en deuil pour une année. Malgré le deuil national, le site peut être visité.

Une tenue correcte est exigée: les genoux doivent être couverts… Location de longues jupes pour ces dames, habillées de shorts, et de pantalons pour Etienne.

La visite peut commencer ! Le site comporte deux grands monuments: le Wat Phra Kaew (le temple du bouddha d’émeraude) et le Grand Palais. L’ensemble des bâtiments est cerné par une enceinte.

Les entrées du Wat Phra Kaew sont toutes gardées par deux grands géants menaçants.

A l’intérieur, nous contemplons les trois flèches typiquement thaï, dont le grand Chedi d’or, qui contiendrait des reliques de Bouddha (celle du milieu est une bibliothèque de manuscrits sacrés et celle de droite un panthéon royal). C’est l’image “carte postale” la plus connue de Bangkok!

La visite se poursuit avec le temple lui-même qui renferme la statue du bouddha d’émeraude. Le bâtiment est magnifique. A l’intérieur nous voyons la statuette du bouddha, haute de 66 cm et qui est en fait en jade… Elle repose tout au sommet d’un immense autel de 11 m, foisonnant de dorures. Nous ne pouvons pas faire de photos.

Nous poursuivons la visite avec le Grand Palais.  Il a été construit en 1782 par le roi Rama I pour marquer la fondation de la nouvelle capitale, Bangkok. Les rois y ont habité jusqu’en 1946. Aujourd’hui, le Grand Palais sert principalement aux cérémonies officielles.

La foule des visiteurs est séparée en deux files. D’un côté, des Thaïlandais, vêtus de noir: ils font la queue durant de longues minutes pour accéder à la partie réservée du palais qui renferme la dépouille du roi. C’était intéressant et presque émouvant de voir ces hommes et ces femmes, tous bien habillés, venir rendre hommage à leur roi. La file était silencieuse et respectueuse. Cela contrastait singulièrement avec la file bigarrée d’à côté, faite de touristes agités prenant des photos.

Après cette magnifique visite, nous sommes allés voir le Wat Pho un petit bout à pied plus loin. Il fait toujours chaud et humide, et nous recevons des bouteilles d’eau salutaires! Le temple de Wat Pho est plus ancien que le site que nous venons de visiter puisqu’il date du XVIe siècle. Il est célèbre pour son gigantesque bouddha couché, qui fait 45 m de long pour 17 m de haut ! Impressionnant ! 

Même ses pieds, dont la plante est incrustée de nacre, sont énormes et impressionnants ! 

La visite du Wat Pho, ça se mérite! Il faut se glisser dans la foule et se laisser porter! Petit quiz: où est Jacques?

Pour se porter chance, on a tous jeté les 108 piécettes dans les 108 bols à offrandes alignés dans le temple…

On continue ensuite la visite du site et l’on se balade parmi de nombreuses chapelles.

On découvre aussi une grande quantité de statues alignées. C’est aussi une particularité de ce site, qui présente un très grand nombre d’images de bouddhas.

Après ces visites, nous décidons de reprendre le bateau pour rentrer… Mais là, la foule était bien plus dense qu’à l’aller! Aïe aïe aïe! Et avec une contrôleuse de billets qui hurlait dans son mégaphone qu’il fallait s’entasser vers l’avant (alors que c’était déjà tout plein, vraiment)! La contrôleuse était hystérique et le bateau plein à craquer; notre retour a été mythique tous entassés sur les escaliers… Et il fallait se tenir car ça tanguait!

Nous étions trop heureux d’arriver à notre débarcadère! On aurait pu embrasser le sol!

Forts de cette expérience, nous décidons de poursuivre dans nos transports d’aventuriers et nous prenons le BTS, le fameux métro aérien (“skytrain”).

Une fois arrivés à la station la plus proche de notre maison, nous voulions prendre un taxi… 

mais les embouteillages nous ont fait changer d’avis et nous sommes rentrés à pieds, sous la chaleur accablante, au travers des petites rues de Bangkok. Le quartier où se trouve notre maison est étonnamment authentique et calme, et l’on y trouve encore des maisons de bois. Nous apprendrons plus tard par un chauffeur de taxi que nous sommes dans le quartier musulman.

Regard amusé de l’ingénieur télécom face aux installations locales…

Plus de 7 km de marche pour notre journée de visite! Un grand bravo à tous d’avoir fait ces kilomètres sous la chaleur et surtout l’humidité de la ville!

 

 

3 Comments

Leave a Reply