En balade au Mont Temehani

Nathalie nous a parlé d’une chouette balade à faire sur l’île, sur le mont Temehani (612m d’altitude). Le plateau du Temehani est réputé car en plus d’offrir des vues panoramiques, il abrite une fleur très particulière: la tiare apetahi. C’est une très belle fleur blanche qui ne pousse qu’à cet endroit du monde; d’ailleurs elle est souvent utilisée comme emblème de l’île de Raiatea où nous sommes. Louis nous explique la légende de cette fleur, car il en a entendu parler à l’école: c’est l’histoire d’une jeune femme trompée par son mari qui, folle de chagrin, part sur le mont Temehani et se suicide en se coupant un bras. De son sang naîtra la fleur qui, dit-on, a une forme de main.

On ne sait pas si on réussira à voir la fleur. Elle est devenue très très rare; elle est en danger car attaquée par un champignon. Mais on se dit que c’est surtout la bonne occasion de faire une jolie balade, et avec des copains en plus!

On se parque au bord de la mer, puis zouh, tout le monde enfile ses chaussettes et ses baskets (un exercice difficile quand il fait chaud comme ici!)

On commence la montée et on croise un ananas! Comme ça, il pousse tout seul dans la nature! C’est suffisement exotique pour nous pour qu’on en rigole et qu’on prenne une photo!

Sur notre chemin, on croise aussi à plusieurs reprises des scolopendres. Berk…

Et voilà toute la petite troupe en route. La balade est sympa, mais ça grimpe bien! Et surtout il fait chaud et lourd, ce qui rend la montée plus difficile. On passe dans des chemines, puis dans la forêt, au milieu de hautes herbes, puis on arrive sur le plateau dans une partie plus dégagée.

Et là, la météo nous avait réservé un coquin de sort, puisqu’un orage s’est déversé sur nous à grosses gouttes. Pas un seul coin pour s’abriter, en quelques secondes, nous voilà trempés jusqu’au slip. Les chemins se transforment rapidement en petits torrents, c’est vraiment impressionnant !  Foutu pour foutu, on décide de poursuivre la balade sous la pluie. On se dit qu’on aura certainement le temps de sécher une fois l’orage passé!

 

L’orage passé, on continue toujours à marcher. On a les pieds dans la boue et dans l’eau, mais on continue. Après 3h00 de montée, nous voilà arrivés à destination: une magnifique rivière avec des vasques assez grandes et profondes pour que l’on puisse y nager! Youhou! On enlève nos habits, qu’on essore et qu’on tente de faire sécher, et on fait tous un gros plouf. Quel bien ça fait cette eau fraîche!

Les enfants jouent même à faire du toboggan sur les bords en se laissant glisser dans l’eau.

On découvre au bout d’un moment que le fond des vasques est habité par de grandes anguilles. Les enfants trouvent ça marrant et essaient de leur donner du pain, mais ils n’ont plus trop envie de se baigner du coup……

On mange un sympathique petit pique-nique baguette-jambon-biscuits, puis on ne tarde pas trop à redescendre. On n’ira pas plus haut et nous ne verrons pas la fleur blanche si particulière en forme de main. Nous devons descendre car il est tard et le chemin est encore long. Tout le monde se rhabille et c’est reparti!

Pour la fleur, on verra juste un panneau explicatif!

La vue depuis le plateau tout en haut est très belle. Mais nous avons du mal à avancer car l’orage a rendu le sol tout boueux et les pierres très glissantes et nous devons faire très attention pour ne pas tomber. On progresse à pas de fourmis… Mahea et Manutea ne sont pas très à l’aise sur les parties glissantes; Etienne et Nathalie les encadrent au mieux. Mathilde, Arno et Louis descendent comme des chamois de nos montagnes, à notre grand étonnement.

 

Après 3h de descente et près de 14 kms de marche, nous arrivons en bas, en même temps que le soleil se couche.

Nous sommes tous fatigués, mais trop contents et trop fiers de notre balade! Bravo à tous et surtout aux enfants, car ça n’était vraiment pas facile!

Concours de fesses sales…

Puis concours de baskets sales!

Une magnifique et looooongue balade dont on se souviendra longtemps! Et un grand coup de chapeau aux enfants et un granderci à Nathalie de nous avoir emmené pour cette jolie ballade. 

8 Comments

Leave a Reply