Vientiane (et les 10h de bus pour y aller…)

By 15 décembre 2016Laos

Pour partir de Luang Prabang vers Vientiane, nous avons du prendre un bus pour un trajet de 10 heures. Une première pour nous, car si nous avons déjà voyagé en bus pendant notre périple, jamais nous n’étions restés si longtemps assis dans un bus. Voici donc la “bête”… 

A l’intérieur, nous étions chanceux, les enfants avaient les places juste derrière les escaliers, donc avec un peu plus de place et “un peu de vue” devant eux et surtout une petite tablette pour entreposer du chenis ou pour jouer.

Bien vite ils se sont retrouvés à 3 sur les 2 sièges… Enfin ils ont pas mal bougé durant le trajet.


Pour assurer le bon refroidissement du moteur, le capot était ouvert durant les pauses pipi… 

 

Les paysages traversés étaient magnifiques, ainsi que les petits villages sur le bord de la route.

Etienne avec son voisin endormi qui appréciait semble-t-il  le côté confortable se son épaule…


Arrêt à midi, soupe de nouilles ou riz et haricots! Miam miam!

Bref, au bout de 10 heures de magnifiques paysages, mais surtout de virages serrés, de coups de freins, de montées et de descentes, d’envies de vomir, de “ça va finalement mieux”, de “je peux aussi avoir une demi pastille contre les maux de ventre”, on est arrivés à Vientiane, la capitale du Laos de nuit. Nous avons encore du trouver un tuk-tuk qui nous a bien secoués sur 10km pour rejoindre le centre-ville.

A la sortie du tuk-tuk, nous étions raides, tout cabossés, et trop contents de rejoindre l’hôtel après ce long voyage…

Le lendemain, nous découvrons Vientiane. Pas de doute, on était toujours en Asie…

Vestiges du protectorat français, la quasi-totalité des panneaux et des inscriptions publiques sont en lao mais aussi en français.

 

On a pu durant une jounrée faire le tour des principales curiosités de la ville…

Le temple Wat Mixai, avec ses gardiens géants à l’entrée et ses fresques colorées.

 

 

Le Wat Sisaket et son cloître avec des milliers de petites niches dans lesquelles trônent d’innombrables statuettes de Bouddha.

 

 

Le Patuxay Monument, véritable arc de triomphe (construit avec le ciment que les américains avaient prévu pour un aéroport !)

et la Lane Xang avenue, les Champs-Elysées de Vientiane.

Puis finalement, nous avons poussé nos vélos (pourris) jusqu’au magnifique Pha That Luang. Il s’agit de l’un des lieus les plus sacré du Laos, et il contiendrait paraît-il un cheveu de Bouddha. Entièrement recouvert d’or, il est réellement un endroit extraordinaire ! Le jaune doré, sur fond bleu, est vraiment magnifique et l’on comprend sans peine que cet endroit est l’une des fierté du pays.

 

Finalement, nous avons fait le tour du rond point au milieu duquel se dresse le That Dam, le seul des monument de Vientiane qui n’a pas été détruit par les Siams. Construit au XVIe siècle, il trône encore fièrement au coeur de la ville.

La journée s’est terminée par une visite de l’Institut français de Vientiane, plus précisément de sa bibliothèque de bandes dessinées ! Les enfants s’y sont perdus durant près de deux heures, tout contents de trouver de la lecture en français.

Le lendemain matin, direction la gare routière pour prendre le bus pour la Thaïlande… Bus grande classe il va sans dire !

Porte qui ne ferme pas… Enfin au final si durant le trajet elle s’est fermée

Système de bascule du siège HS… Ceinture on en parle même pas… 

Mais tout cela n’a pas ébranlé le moral des troupes !

Finalement au bout de quelques heures, on est arrivé au pont de l’amitié lao-thaï.. 

 

Au revoir le Laos !!

5 Comments

Leave a Reply