On gagne 2 à 1 à la 89è…

Dernières nouvelles de notre match contre les policiers mexicains… On était à égalité l’autre jour, après avoir présenté la photocopie du permis lors d’un contrôle qui sentait vraiment le pot-de-vin… Nous étions en route pour l’aéroport de Cancun, à 1.5 km de l’aéroport et de l’agence de location où nous allions rendre la voiture, quand on se fait mettre sur le côté de la route à un barrage. Prévoyants, nous avions remis le petit plateau de feutre qui permet de cacher le contenu du coffre à l’arrière pour ne pas afficher tous nos sacs à dos. On tend à nouveau la photocopie. L’agent nous demande où on va, bien entendu, on ne dit pas qu’on part pour l’aéroport, pour ne pas lui donner de moyen de pression, mais on lui dit qu’on va à la plage. Le permis original ? A l’hôtel, dans le safe, c’est plus sûr… Tout cela dans un espagnol inexistant et un franglais balbutiant…

… L’agent tourne un peu la photocopie dans ses mains, puis il nous la redonne en nous souhaitant une bonne journée !!

Youhouohouuu on gagne donc 2 à 1 à la 89e ! Cris de joie et gros rires dans la voiture ! Deux minutes plus tard, on sort nos bagages et on rend la voiture, qui aura été une sacrée source de stress durant notre mois au Mexique !

Il semble donc que la photocopie est un moyen efficace (peut-être pas absolu non plus) contre les pots de vins. Sans le permis original, et sans leur donner de moyen de pression efficace (ne pas dire que t’es pressé, mais dire que tu vas juste à côté et que tu peux y aller à pieds si jamais, ne pas avoir ou du moins montrer tous les bagages, signes que t’es en partance pour l’aéroport, …) il semble qu’ils n’insistent pas trop. En tous les cas, pour nous, ça nous aura permis de passer par deux fois entre les gouttes alors que c’était mal parti !

(3 commentaires)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.