Embarquement épique pour Cuba

Après avoir posé notre voiture, nous arrivons à l’aéroport de Cancun pour notre vol vers Cuba. La file d’attente derrière les guichets, et surtout la vitesse à laquelle nous avançons (au début, nous pensions que la file n’avançait pas…) nous met tout de suite dans l’ambiance cubaine.

Une fois le guichet atteint, nous devons aller au bureau de l’immigration pour faire tamponner nos formulaires d’immigration, que nous avions reçus à notre arrivée sur le territoire, puis nous retournons au guichet de check-in pour prendre les cartes d’embarquements… Toute une histoire, mais nous avons finalement nos billets en main !

Nous passons les habituels contrôles de sécurité, c’est notre 24e embarquement, on est plus que rodés, ça devrait aller vite…

Sauf que là, on passe les contrôles, et on doit ouvrir notre petite valise qu’on emporte en cabine. Aie, en même temps qu’on ouvre la fermeture éclair, Louis se souvient que l’on n’a pas mis dans nos sacs à dos mis en soute la petite bouteille de mezcal de 300ml !!! Caramba, 24e embarquement et on ne s’est même pas souvenus de cela ! Et ce n’est pas tout, le contrôleur continue la fouille de la valise et sort mon cutter, bien rangé dans la trousse de bricolage… ! En général, on met cette petite trousse dans les sacs à dos en soute avant les vols, voilà qu’après 11 mois de voyage on a aussi oublié cela !

Commence une séance de négociation avec le garde, dont on vous passera le détail, mais au final, il accepte de redonner la bouteille à Etienne, qui sort dans l’aéroport chercher des petits flacons vides pour respecter la règle des 100 ml max par flacon ! Ils en vendent à la boutique de l’aéroport, et en deux minutes le  liquide est passé de la bouteille en verre dans les fioles.

C’est aberrant, mais comme cela, même avec 3 petits flacons de 100ml remplis et posés à côté de la bouteille maintenant vide, on peut passer les contrôles…

et re-remplir de mezcal la bouteille en verre quelques minutes plus tard. Sympa qu’ils nous aient laissés aller acheter les petits flacons, sinon on était bons pour oublier notre mezcal de production artisanale !! Ce qui aurait été trop dommage ! Le cutter, il a fini dans la grosse boîte en plexiglas, vous savez celle devant laquelle on était passés 23 fois en rigolant de ceux qui essaient d’embarquer avec des cutters et des couteaux dans un avion… Sans commentaire !!

Une fois dans l’avion, nous avons vécu notre premier « smog d’avion », quand l’air à l’intérieur de la cabine est tellement humide que l’air climatisé de l’avion se condense en un nuage impressionnant qui se diffuse partout dans la cabine…

Cela n’a pas empêché les enfants de s’installer comme des chefs pour cette petite heure de vol pour Cuba

C’était la première fois que les hôtesses de l’air les ont laissés s’installer les trois à côté, alors ils étaient tout contents.

Et le survol de la côte de Cancun nous a gratifié de magnifiques paysages, bleus comme on les aime…

Cuba, on arrive !

(2 commentaires)

  1. débile ces histoires de liquide 100ml je vais y penser jeudi pour aller à Marseille on s’étaient aussi fait coincer avec nos crèmes à bronzer que l’on venaient d’acheter à l’aéroport de marque bien évidemment avec les cops………. on s’en rappelera de la sortie gym à Budapest lol

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.