La Havane

By 30 juillet 2017Cuba

Nous avons passé trois jours à la Havane, deux à notre arrivée sur l’île, puis un dernier juste avant notre départ pour les USA. Ces trois jours nous ont permis d’aller nous balader et de découvrir cette capitale si particulière. En effet, dès les premiers pas, nous ne pouvons pas manquer les bâtiments colorés, les vieilles voitures US, mais aussi les carrioles tirées par des chevaux, les petites échoppes…

Vers le Parc Central, on retrouve certainement les voitures US les mieux conservées de l’île. C’est en effet ici que l’on peut facilement prendre une vieille voiture pour un tour de la ville d’une ou de deux heures. Le spectacle est hallucinant quand on voit cela pour la première fois !

Le parc se trouve à côté de l’Hôtel Inglaterra, le plus vieil hôtel de l’île (1875) qui est classé monument national.

Nous avons ensuite visité la place de la Révolution, une énorme place de plus de 70’000 m2 bordée par des représentations énormes du Che Guevara et de Fidel Castro d’un côté, et du mémorial José Marti de l’autre.

Ce mémorial a été érigé en 1953, pour l’anniversaire des 100 ans de la naissance de José Marti, un héros national fondateur du Parti révolutionnaire cubain dont se réclame officiellement le régime communiste mis en place par Castro. Avec ses 109m de haut, cette tour offre le point de vue le plus haut de la ville. Nous n’y monterons pas, nous nous contenterons de tourner autour.

Nous découvrons, après avoir parcouru le Malecon, fameuse artère routière qui borde la mer, l’imposant Hôtel National de Cuba.

Nous avons aussi eu l’occasion de visiter le vieil Havane, qu’on peut découvrir en parcourant à pied principalement ses quatre places: la place St François d’Assise.

Pour aller d’un parc à l’autre, nous empruntons les rues piétonnes, et découvrons que les bornes qui bloquent l’accès aux voitures sont en fait des anciens canons! Trop marrant!

La plaza Vieja, où l’on s’amuse à faire des mises en scènes du tonnerre…

En quittant cette place, nous remarquons une file… Intrigués, on va voir…

Et on découvre un vendeur de churros, qui débite une quantité impressionnante en quelques minutes ! On craque et on teste.

Validé par les goûteurs! Trop bon les churros au sucre!

Puis on se balade à la plaza de Armas, où les enfants vont se faire gronder par la gardienne car ils montent dans les arbres. Nous rencontrons des Cubains qui engagent la conversation avec nous. En général sur l’île, les gens sont plutôt impressionnés par le fait d’avoir trois enfants, et souvent ils posent cette question qui nous laisse un peu perplexes: “Mais ils sont tous à vous?”. Cette fois, ils nous demandent l’âge des enfants et ils hurlent de rire quand ils apprennent leurs âges car ils les trouvent tous beaucoup trop petits! Nous qui pensions qu’ils avaient grandi?!

et on termine par la plaza de la Catedral, sur laquelle on trouve… une cathédrale, bravo !

Nous avions vu dans un parc non loin de là des châteaux gonflables, on y est donc allés! Les enfants ne pouvaient pas, comme chez nous, aller comme ils le veulent sauter: il faut faire la file, et des groupes d’enfants peuvent aller sauter pour 10 minutes dans les châteaux, classés par âge… Toute une histoire !

On retrouve les enfants suffocants, assoiffés et rouges de chaleur après 10 minutes à sauter sous le soleil cubain!

Alors tournée de pinacoladas et de limonades pour tout le monde dans un proche café du coin histoire de récupérer! Puis ce sera retour à notre casa particular pour préparer nos affaires, car le voyage pour les USA c’est pour demain!

Mais on ne peut pas terminer nos aventures cubaines sans évoquer les points internet qui sont quand même une curiosité: sur certaines places publiques, le gouvernement a installé des hotspots wifi auxquels on peut accéder en achetant des cartes à gratter (à ce jour 1.5 USD pour une heure). Pas moyen de se connecter ailleurs que depuis ces hotspots étatiques, pour les touristes comme pour les Cubains! On se retrouve donc à une bonne cinquantaine de personnes sur ces places, entassés à l’ombre côte à côte, tous penchés sur les téléphones ou les tablettes. Sacré tutti frutti: des touristes appelant la maison pour donner des nouvelles, des Cubaines plus âgées hurlant dans leur téléphone pour se faire comprendre de leur maman, des enfants faisant du YouTube, des ados écoutant de la musique,… Bref une vraie pièce de théâtre à observer!

C’est l’occasion pour ceux qui doivent attendre de se trouver des copains pour passer le temps.

Enfin, on doit encore mentionner une dernière expérience faite à la Havane: nous avons testé un petit restaurant local, take-away, pour notre dernier repas avant de prendre l’avion! Si ça ce n’est pas du local, alors on n’y connaît rien!

A l’intérieur, uniquement une petite fenêtre pour commander nos sandwiches, qui donne directement dans la cuisine de la famille. On s’est demandé si nos estomacs allaient tenir le choc, verdict: aucun problème ! Et c’était délicieux.

Voilà donc un bref aperçu de cette ville si unique. Si ce n’est pas la partie que l’on a préféré de Cuba, cela reste tout de même l’une des capitales visitées au cours de notre voyage que nous avons beaucoup aimée.

One Comment

  • devanthery dit :

    ben c bien car comme internet éloigne les gens et les désocialise….ils ont trouvé le moyen de les rassembler pour partager l’internet…..pas mal je trouve

Leave a Reply