En visite à San Francisco

By 7 août 2017USA

Nos amis les Hoornaert ont décidé de nous emmener visiter San Francisco, de nous montrer les fameux Cable Cars et le splendide Golden Gate Bridge. Et c’est en train que nous y allons! Chouette, comme ça, ça ressemble un peu à une promenade d’école!

Tout le monde attend bien sagement l’entrée en gare du train!

Nous marchons de la gare jusqu’aux Cable Cars. Nous croisons toutes sortes de gens bizarres puis nous réalisons que nous sommes dans un quartier fréquenté par des SDF. Nous les voyons s’affairer dans leurs tentes, vendre des petites choses sur le trottoir, et nous croisons aussi une dame en train de se faire une teinture rose dans les cheveux au plein milieu de la rue sous un robinet…

Les enfants marchent, observent surtout et ne disent plus un mot. Dès que nous sommes un peu plus loin, ils nous arrosent de questions. Pourquoi ces gens sont dans la rue? Pourquoi ne travaillent-ils pas? Pourquoi vivent-ils dans des tentes? Ne veulent-ils pas de maisons? En tentant de répondre à tout cela, nous prenons alors conscience tous ensemble que si nous avons vu beaucoup de gens tenter de survivre dans différents endroits du globe, les plus mal-en-point se trouvent dans les grandes villes les plus développées. Cela nous avait déjà frappé à Los Angeles, où le contraste était hallucinant entre les buildings clinquants du quartier d’affaires et les hommes démunis couchés devant leurs portes. On se pose beaucoup de questions et nous continuons la marche.

Nous arrivons aux fameux Cable Cars après avoir rempli nos estomacs d’une nourriture vietnamienne américanisée qui nous laissera perplexes. La première ligne de Cable Cars a été mise en service en 1873, et ce fut la première d’une longue série. Mais plus tard, à l’arrivée des tramways et des bus, les Cable Cars ont été mis peu à peu aux oubliettes. Aujourd’hui, il ne reste que trois lignes en fonction, utilisées presque uniquement par les touristes, et les vieux wagons sont devenus des vraies icônes de San Francisco.

D’abord nous ne voyons pas tout de suite les Cable Cars, mais une immense file interminable de touristes de tous les continents qui attendent… C’est en longeant la file que nous pouvons voir les jolis wagons. On décide très rapidement de ne pas faire la file (en effet, comment attendre calmement dans cette loooongue file avec nos cinq enfants surénergiques?). On décide plutôt de faire quelques photos, on contemple un moment les wagons, puis nous mettons le cap sur le Golden Gate Bridge.

On prend un taxi et on essaie de faire quelques photos de la ville en passant… C’est pas très réussi, mais ça nous fait au moins des petits souvenirs!

Soudain, par la fenêtre, c’est le Golden Gate Bridge tout entier qui s’offre à nous au loin. Vite, on fait une photo!

On traverse le pont en taxi, pour se faire déposer de l’autre côté.

Une fois arrivés, on fait plein de photos devant ce pont mythique, monument le plus célèbre de San Francisco. Sa construction a débuté en 1933 pour s’achever en de 1937; le vieux bougre fête donc ses 80 ans cette année! Il a été pendant longtemps le pont suspendu le plus long du monde. Aujourd’hui il reste un ouvrage mythique et aisément reconnaissable à ses deux tours et à sa couleur rouge orangé.

Une fois toutes les photos terminées (…), nous partons à pied traverser l’ouvrage. Ça c’est bien mieux que la file des Cable Cars pour nos enfants énergiques qui peuvent courir, sauter, crier, revenir, repartir, etc.

En regardant l’eau, Étienne aperçoit un lion de mer. On l’observe un moment, puis Louis crie “un dauphin!”. Tout le monde scrute l’eau, et à plusieurs reprises, nous avons la chance de voir des petits dauphins. C’est magique.

Puis soudainement, par une magie inexplicable, le pont s’est entouré d’un épais brouillard! Les Hoornaert, connaissant le phénomène, nous avaient prévenus: on sort donc tous les petites jaquettes et on accélère le pas car il fait soudainement une de ces fricasses! Durant l’été, le brouillard est fréquent à San Francisco; c’est le contact entre la terre, très chaude, et l’océan, très froid, qui produit de l’humidité et donc du brouillard.

A notre arrivée à l’autre extrémité, on ne voyait carrément plus le pont, totalement avalé par les nuages! C’était hallucinant! Alors que nous étions au soleil de l’autre côté, nous étions maintenant en hiver, en plein jour blanc des pistes de ski! C’est un bon chocolat chaud et une soupe servie dans un gros ballon de pain blanc qui vont nous réchauffer les orteils gelés!

Du coup, on garde le sourire!

5 Comments

  • devanthery dit :

    bon ben je pense que c le dernier poste….puisque vous êtes arrivé samedi …..merci à vous de m’avoir fait partager tout ces beaux coins du monde….que du bonheur de vous lire et voir ces photos….et bon courage pour la suite à toute la famille…les pfyffs on vous kiffe trop….

  • Sarah dit :

    Je rejoins mon cher et tendre et je vous dit la même chose , je vais être triste de ne plus rien avoir à lire en arrivant au job l’après midi . Bon courage pour la reprise à tous et on vous aiment …….. bizzzz

  • Alain Prince dit :

    C’est pas déjà fini …. 😉 . J’imagine le mélange d’émotion d’être de retour avec la joie de revoir sa maison et son monde, mais en même temps de réaliser que l’aventure est finie…mais seulement jusqu’à la prochaine… Ce fut un réel plaisir de vous lire presque à chaque jour depuis un an et c’est vrai que cela va faire bizare de ne plus découvrir vos posts le matin dans la boite courriel. En même temps, de notre côté on va être pas mal occupé à écrire les notres qui débute dans…28 jours… Au plaisir de rester en contact avec vous, nous vous souhaitons à toute la famille un bon retour au pays.

  • Perruchoud Marco dit :

    Bravo pour votre voyage quel plaisir de vous suivre régulièrement MERCI
    Bienvenu chez vous

  • Daniel dit :

    ahhh SF .. cette ville je l’aime 🙂

    oui comme tout l’monde, bon retour et reposez-vous bien, paske le décalage c’est pas d’la tarte 🙂

Leave a Reply