Go Giants, go !

By 8 août 2017USA

Dans la liste des choses à voir lors de notre passage aux USA, nous voulions assister à un match de baseball. On nous avait décrit ça comme un grand spectacle, un rendez-vous où le sport ne prend finalement qu’une place pas trop importante qu’il vaut la peine de voir une fois.

Dean et Meg nous ont trouvé des billets pour un match des Giants, l’équipe phare de San Francisco, qui reçoit Oakland, l’équipe voisine.

Nous arrivons donc au stade AT&T après une mémorable traversée de San Francisco en taxi (dont le chauffeur avait décidé qu’il trouverait un meilleur itinéraire que ce que lui proposait Google Map… et bien il a échoué ! C’était inerminable). Le stade se trouve à quelques pas de la gare où nous pourrons prendre un train pour rentrer. Nous y arrivons vers 18h15, une bonne heure avant le début du match, et il y a déjà la foule.

A l’intérieur, on ne trouve pas des escaliers mais des escalators…

Dans les couloirs du stade, d’innombrables shops de gadgets à l’effigie des Giants, mais aussi des cantines de tout ce que l’on veut pour manger et pour boire.

On trouve nos places, tout en haut du stade, avec une impressionnante vue sur la baie : en effet, le stade est au bord de l’eau et on remarque même des supporters venus en bateau pour encourager leur équipe ! Ils sont aussi placés au bon endroit pour récupérer une évenutelle balle frappée bien fort, qui sait !

A notre arrivée, le stade est assez vide. Le nombre de sièges est impressionnant et il faut reconnaître que le stade en jette un max.

Les enfants s’installent, avec une limonade et des popcorns comme souper 🙂 !

Les parents sont coachés par les locaux pour essayer de comprendre les règles et les subtilités du baseball.

Le show commence, l’hymne national retentit, tout le stade se lève comme un homme, la main sur le cœur. Puis on découvre tous les joueurs et leur statistiques sur les écrans géants. On voit aussi une grande mascotte se dandiner un peu partout. On remarque bien vite qu’à chaque jingle tous les spectateurs tapent dans les mains à un rythme donné pour accompagner ce dernier ! Ils font ça machinalement, sans arrêter de discuter entre eux, et ça chauffe bien l’ambiance ! Meg les connaissait tous, c’était rigolo à voir et à entendre.

Le soir tombe et le stade se remplit. Avec son éclairage et ses écrans géants, il est encore plus impressionnant. La vue devient magnifique, avec les gratte-ciel en toile de fond. 

Sur le terrain, le match a commencé. On tente de suivre, toujours bien coachés par Meg et Dean, mais c’est pas toujours facile… Strike, out, homerun, il y en a des choese à se mettre dans le crâne pour pouvoir comprendre les subtilités du jeu. L’ambiance est sympa, car à chaque coup de batte, on entend une ovation monter du public. Comme les Giants jouent la ville voisine, il y a presque autant de supporters des deux équipes (même si le orange des Giants semble prédominer); du coup, cela crée une chouette ambiance.

Mais le show est autant dans les gradins que sur le terrain. La télé se promène en effet parmi la foule et propose des concours; si les gens interrogés donnent la bonne réponse, ils gagnent un hamburger, un hotdog, etc. Puis des t-shirts des Giants sont jetés dans le public en cadeau; les gens crient de joie, applaudissent, se précipitent pour les attraper, c’est assez étonnant. Des vendeurs de toutes sortes de choses viennent ponctuer notre tentative de comprendre le match: barbapapa bleue, rose et verte, hotdogs, saucisses panées fichées sur un bâton, chocolat chaud, churros, etc. Impossible de mourir de faim ici!

On termine le match dans un stade éclairé au milieu de l’obscurité, très joli !

Nous quittons avant la fin du match pour pouvoir prendre notre train. Nous avons l’estomac bien rempli et la tête pleine du spectacle bling-bling que nous venons de voir. Finalement, les Giants perdrons ce soir par 6 à 1 contre les voisins.

On immortalise l’entrée du stade en sortant…

ainsi que les palmiers que l’on trouve devant ce dernier.

Les enfants posent devant la statue de Willie Mays, véritable idole de ce sport.

On trouve tous une place dans le train (bondé) du retour, rempli principalement de supporters, et dans lequel il règne une ambiance bon enfant.

Nous avons adoré découvrir ce sport, ce stade et ce spectacle, et partager cette découverte en famille. Tant pis si les Giants ont perdu. Un grand merci aux Hoornaert de nous avoir organisé! D’ailleurs, dans nos souvenirs des USA, on a ramené une batte, un gant et des boules de baseball!

One Comment

Leave a Reply