Wai-O-Tapu

Bien que nous ayions passé la nuit à quelques kilomètres du parc de Wai-o-Tapu une semaine auparavant, la pluie nous avait dissuadés de faire la visite et nous avions continué notre route vers Taupo. Nous avons donc profité de notre dernière journée avec Dean, Meg, Dexter et Kylie pour aller voir les curiosités géologiques présentées dans le parc, qui se trouvait sur notre route de retour.

Le parc de Wai-O-Tapu, c’est un concentré de plein de phénomènes géologiques, regroupés en un seul lieu. Bien que très (trop ?) touristique, nous avons décidé de quand même y aller, comme nous allions quitter la partie géologiquement active quelques heures plus tard.

Lorsque l’on visite Wai-O-Tapu, il faut s’y rendre avant 9h30, car il faut  acheter ses billets à l’entrée du parc, puis aller en véhicule à quelques kilomètres de là pour assister au jaillissement du Lady Knox geyser.

En effet, tous les matins, un grand show avec présentateur, gradins et spectateurs est mis en scène : les spectateurs arrivent…

puis le présentateur, qui verse une solution savonneuse dans le tube fumant du geyser…

Il nous raconte diverses histoires liées au geyser, puis on voit petit à petit arriver de la mousse au sommet du cratère, alors tous les spectateurs se retrouvent avec le bras tendu et l’appareil photo prêt à immortaliser le jet.

Et au bout de quelques minutes, l’eau jaillit… jaillit… et n’en finit pas de gicler ! Le geyser ayant un rythme naturel de près de 2 jours, la solution savonneuse permet d’accélérer le processus et de forcer le jet.

On va bien vite se rendre compte que le geyser crache en fait pendant de longues minutes. On a donc bien le temps de poser pour l’éternité devant le geyser crachant.

Après cela, on a repris notre voiture, et on est retourné au parc où on avait dû aller acheter nos billets le matin même… Alors qu’on tournait dans la boutique de l’entrée, Anne se fera piquer par une saleté de guêpe !

Nous entrons ensuite dans le parc et découvrons plein de curiosités géologiques, tout au long d’un parcours balisé et sécurisé, comme des boues bouillonantes. 

Puis nous arrivons au “Champagne Pool”, le fameux lac fumant au bords rouges.

Les 74°C de l’eau donnent cette évaporation.

Arno et Dex sur une passerelle menant au pont.

Le lac est vraiment magnifique et impressionnant. La coloration due à la présence d’antimoine et d’oxyde de fer (notamment) dans l’eau, ce qui donne des couleurs vraiment incroyables.

Un détail des bords du lac :

Et la petite équipe, toujours si complice lors des visites et en général de ces deux dernières semaines. 

Dernière curiosité de la balade, le “Bain du Diable” est un lac d’une couleur vert émeraude (les photos la ressortent très mal), quasiment fluo  ! C’est impressionnant de voir cette eau verte. Sur le coup, c’est la présence d’arsenic qui donne la couleur de l’eau.

 

Au final, c’est vrai que le site est très très touristique. Il n’est pas donné non plus, et on peut sûrement en cherchant un peu trouver les mêmes phénomènes dans la nature gratuitement. On a quand même bien apprécié et on aurait trouvé dommage de ne pas s’y arrêter. Et en plus, … on a le soleil qui est arrivé juste au début de notre visite, y avait de quoi être content !!!

 

9 Comments

Leave a Reply