¡Ablamos español! 

By 7 juin 2017Costa Rica

Pour notre première semaine tranquille en Amérique centrale, nous avons profité de l’expérience de Maribel, professeure d’espagnol dégotée par Barbara. Tous les jours, deux heures durant, elle nous a appris les bases de cette langue dans laquelle nous devrons nous débrouiller pendant deux mois. Le dernier cours s’est passé dans un petit restaurant, avec découverte du petit déjeuner typique au Costa Rica : le gaiopinto, une assiette composée de riz et de fèves, d’oeufs et de bacon.

Etienne se faisait gronder quand il faisait le mauvais élève…

Mais tout se passait bien quand il travaillait bien (bon, on avait pris la pose, Maribel était vraiment très très gentille et patiente).

Nous avons appris beaucoup de choses (surtout beaucoup de verbes) et il va nous falloir du temps pour tout digérer. Ce qui était sympa, c’est que Maribel nous a donné plein d’infos “locales” en plus des notions d’espagnol, ce qui nous a bien aidé à comprendre comment se passe la vie au Costa Rica.

Nous avons eu beaucoup de plaisir à travailler avec Maribel, qui était vraiment super sympa et très rigolote. Elle connaissait plein de choses sur tous les sujets possibles et c’était très intéressant de discuter avec elle.

¡Muchas gracias Maribel y pura vida!

Et les enfants dans tout ça, ont-ils appris l’espagnol? Maribel nous a proposé de les mettre deux matinées à l’école où elle travaille, une école privée Montessori. Nous avons contacté la directrice, qui nous a proposé de les mettre tous ensemble dans la classe des enfants de 8 ans. Pour deux matinées et une immersion dans le monde hispanophone ce sera parfait, a-t-on pensé.

L’expérience a finalement été assez bizarre. Les enfants sont arrivés dans une ambiance d’indifférence générale à leur égard. Personne ne semblait voir qu’ils étaient là, même pas les professeurs, qui ne leur ont pas donné ni crayon ni feuille! Louis, Arno et Mathilde ont dit que le meilleur moment c’était la récré; là ils pouvaient jouer avec les copains. Ils ont été surpris car il y avait deux récrés dans une matinée; ça c’était génial.

En termes d’immersion dans un milieu hispanophone, l’expérience était moyenne, car les enfants ont surtout eu des cours en anglais! Mais au moins, ils ont pu pratiquer encore un peu plus cette langue, dans laquelle ils arrivent assez bien à s’exprimer maintenant. Et en ce qui concerne l’expérience humaine, ils ont expérimenter la position peu confortable d’arriver en tant qu’étranger dans une indifférence générale. Ça leur a donné beaucoup à réfléchir sur leur propre comportement en Suisse lorsque des étrangers arrivent dans leur école.

Après les très chouettes expériences de l’école à Luang Prabang et en Polynésie, on peut dire que l’expérience du Costa Rica a été très mitigée, mais riche d’enseignements tout de même!

2 Comments

Leave a Reply